FR

20.04.2017

Dance Futures : Créer des mécanismes d’aide à la reconversion des danseurs – Séminaire de Bruxelles

Le premier séminaire de notre nouveau projet européen « Dance Futures : créer des mécanismes d’aide à la reconversion des danseurs et promouvoir une mobilité durable dans le secteur de la danse » a eu lieu les 22 et 23 mars 2017, à la bibliothèque Muntpunt, à Bruxelles, en Belgique.

Ce projet centré sur le secteur de la danse aborde deux questions : la transition – qu’elle soit due à un choix personnel, une blessure ou à l’âge – et la mobilité à l’intérieur des frontières européennes. Ce séminaire fait parti du volet transition du projet. Organisé par la FIA et IOTPD – l’organisation internationale pour la transition des danseurs professionnels – le séminaire à pour objectif de pousser à l’établissement d’un mécanisme d’aide à la reconversion des danseurs professionnels en Belgique en rassemblant toutes les parties prenantes pertinentes pour discuter des problèmes et examiner les difficultés. La Belgique a été sélectionné par la FIA comme l’un des pays cibles car plusieurs initiatives étaient déjà en cours dans le pays.

La première journée du séminaire était dédiée aux témoignages de danseurs dont un discours inspirant de Cynthia Loemij, ainsi qu’à un panel de discussion à propos des défis posés par la reconversion des danseurs. Cette première journée était également l’occasion de présenter les initiatives en cours en Belgique – le programme d’orientation professionnelle INTER.MEZZO en Flandre et à Bruxelles et le mécanisme d’aide à la reconversion naissant du Ballet de Flandre – ainsi que des bonnes pratiques venues des Pays-Bas, du Royaume-Uni et de France. Le deuxième (demie) journée était entièrement dédiée à une discussion sur la mise en œuvre d’un mécanisme d’aide à la reconversion des danseurs en Belgique.

Malgré quelques absences, il semblerait que la plupart des personnes et des institutions ayant un intérêt pour la question de la reconversion des danseurs en Belgique étaient présentes : syndicats, compagnies de danse belges, fonds sociaux, danseurs et anciens danseurs… La discussion était vivante et plusieurs idées intéressantes ont été évoquées, notamment la rencontre des compagnies et une meilleure organisation des danseurs par les syndicats. La feuille de route pour l’établissement du mécanisme actuellement en cours d’élaboration reflétera ces idées.