FR

29.11.2017

Réunion productive du Comité Exécutif de la FIA à Zagreb

Le Comité Exécutif de la Fédération Internationale des Acteurs s’est réuni à Zagreb, Croatie, les 26 et 27 octobre 2017, rassemblant 21 syndicats d’artistes-interprètes de 15 pays.

La FIA été accueillie par son affilié croate, Hrvatsko Društvo Dramskih Umjetnika (HDDU), qui a été élu au Comité Exécutif pour la première fois au Congrès de São Paulo en 2016. Sur invitation de HDDU, un envoyé du Ministère de la Culture a ouvert la réunion et s’est adressé au groupe, notant que de nombreux sujets nationaux avaient une résonnance à l’international et que les échanges d’expériences et de bonnes pratiques seraient très utiles à la Croatie. Le Secrétaire Général de la FIA, Dominick Luquer, a saisi l’opportunité pour rappeler la résolution du Congrès 2016 de la FIA déplorant l’absence de conventions collectives pour les artistes-interprètes dans le secteur audiovisuel croate. Il  a exhorté le Ministère à encourager les radiodiffuseurs publics et privés à engager un dialogue constructif avec les organisations syndicales. Les protections et sécurités offertes par une convention collective sont vitales pour soutenir une situation durable pour les artistes-interprètes en Croatie et dans le monde. Cet appel a été chaleureusement applaudi par les délégués internationaux présents à l’Exécutif. Les délégués ont ensuite procédé aux affaires statutaires, passant en revue et approuvant les comptes et le plan d’action de la FIA et s’occupant des questions concernant les membres.

Naturellement, d’autres questions d’intérêt commun étaient également à l'ordre du jour. Au lendemain de l’affaire Weinstein, les délégués ont partagé des bonnes pratiques quant à la lutte contre le harcèlement au travail, promouvant un environnement de travail respectueux – notamment lors des castings, des répétitions et lors de la production – sensibilisant et encourageant la création des codes éthiques dans l’industrie - tout en établissant des mécanismes efficaces pour le signalement, le traitement et la résolution des cas. De nombreuses enquêtes syndicales révèlent le degré préoccupant du problème, ses vastes  ramifications et les forts traumatismes dont souffrent les victimes. Bien que le harcèlement existe dans tous les secteurs, et notamment en présence de travailleurs précaires craignant de perdre leur seule source de revenu, le secteur du spectacle est particulièrement exposé à ces incidents, dans la mesure où l’intimité est souvent interprétée sur scène ou devant la caméra. Dans certaines industries nationales des arts et du spectacle, le harcèlement est signalé comme étant presque endémique.

De nouvelles pratiques de direction émergent pour s’assurer que, de la même façon que les combats sur scène et les chorégraphies, la nudité et les scènes de sexe soient gérées de façon appropriée. De plus en plus d’artistes-interprètes, femmes et hommes, sont encouragés par leurs syndicats à parler et à rejeter le harcèlement comme seule façon de construire une carrière professionnelle dans le secteur des arts, des médias et du spectacle. L’Exécutif de la FIA a unanimement adopté une déclaration, condamnant toutes formes de harcèlement sexuel, discrimination ou représailles suite à une dénonciation de harcèlement – tout en exhortant l’industrie à travailler en bonne foi avec les artistes-interprètes pour promouvoir une tolérance zéro et un environnement de travail exempt de tout harcèlement. Un groupe de travail spécifique a également été créé pour élaborer les politiques de la FIA dans ce domaine.

Le Comité Exécutif de la FIA a échangé sur divers initiatives ayant pour objectif d’aider les artistes réfugiés et leurs familles à échapper à la guerre et à la persécution, à se réinstaller dans d’autres parties du monde et à trouver des emplois valorisants dans leur domaine d’expertise. Les migrations dramatiques des dernières années, affectant également les artistes, ont incité plusieurs affiliés de la FIA a soutenir la diversité et l’inclusion en prenant part à des projets pilotes, de la Suède à la Turquie, dans un esprit de solidarité internationale.

Ayant considérablement amélioré les conditions d’emploi dans les jeux vidéos et les médias interactifs, plusieurs affiliés de la FIA ont montré comment les syndicats peuvent être à la pointe des avancées technologiques et négocier des accords significatifs pour leurs membres travaillant dans un environnement en constante évolution. Les prestations artistiques en "voix off " ont également été un sujet de débat, plusieurs intermédiaires en ligne s’épanouissant grâce à une vaste réserve de travailleurs indépendants non professionnels, appliquant des tarifs non syndicaux et prenant une part généreuse dans le processus. Les délégués ont également discuté de la façon d’améliorer et d’adapter leur travail sur les productions internationales / coproductions et de développer des synergies avec d’autres fédérations internationales dans le secteur pour promouvoir le respect des principes fondamentaux, y compris dans le cadre du droit du travail, auprès des multinationales des arts et du spectacle.

FIA continue à faire campagne pour la ratification du traité de Beijing de l’OMPI sur les interprétations et exécutions audiovisuelles et, avec 11 ratifications additionnelles nécessaires pour l’entrée en vigueur de la convention, l’Exécutif de la FIA s’est accordé sur de nouvelles priorités et politiques de sensibilisation.

Déclaration de la FIA sur le Harcèlement (in English / en español)

Résolution de la FIA sur les Diffuseurs Internet (in English / en español)

Résolution de la FIA sur l'Egalité d'Accès au Mariage (in English / en español)