FR

08.07.2020

Travail d'équipe de la FIA, d’UNI MEI et de la FIM sur les protocoles de sécurité pour le retour au travail post Covid-19

Dans le contexte de la crise de Covid-19 et de ses effets dévastateurs sur l'industrie des médias et du divertissement, la FIA et ses organisations sœurs UNI MEI et FIM ont organisé une série de webinaires en ligne axés sur les protocoles de sécurité pour le retour au travail post Covid-19.

La crise de Covid-19 a lourdement touché notre industrie. Depuis le début de la crise, les cinémas, les théâtres et les performances de spectacle vivant de toutes sortes et de toutes tailles ont été annulés, compromettant les moyens de subsistance des artistes interprètes et autres professionnels du spectacle. Alors que les fermetures et les mesures de confinement sont progressivement assouplies dans le monde, le défi pour les syndicats de l'industrie des médias et du divertissement est de construire une voie sûre vers une «nouvelle normalité» et de veiller à ce que les protocoles de production soient adaptés pour éviter les risques inutiles sur le lieu de travail.

La FIA, UNI MEI et, dernièrement, la FIM ont également décidé de rassembler leurs membres mondiaux pour partager leur expérience et leurs bonnes pratiques en matière de sécurité maximale sur le plateau ou sur scène dans un environnement post-confinement et pré-vaccin. Quatre webinaires interactifs ont eu lieu en mai et juin, chacun avec un objectif différent et réunissant certains des syndicats les plus expérimentés du monde entier dans le spectacle vivant et les médias enregistrés.

Le premier webinaire a eu lieu au début de la pandémie, alors que des mesures de fermeture et de confinement ont été progressivement adoptées pour contenir la propagation du virus et que les syndicats commençaient à penser à comment le travail pourrait reprendre en toute sécurité et même être possible avec des mesures de distanciation sociale en place, car il est apparu que la menace pour la santé mondiale perdurerait probablement pendant un certain temps. Des affiliés de Norvège, des États-Unis et du Royaume-Uni ont partagé une expérience précieuse en s'engageant avec d'autres parties prenantes de l'industrie pour définir des protocoles de sécurité ad hoc afin de protéger les travailleurs sur le plateau, tout en permettant à la production audiovisuelle de reprendre progressivement. L'une des principales caractéristiques de ces premières tentatives de réglementation du travail dans ce nouvel environnement a été la désignation d'une personne ou d'un service responsable pour superviser l'application de toutes les mesures de prévention du Covid-19. Une autre préoccupation qui semblait figurer en tête de liste des recommandations de tous les syndicats était de fournir des strates de sécurité supplémentaires autour des acteurs et des équipes en contact étroit, par exemple lors du tournage de scènes intimes, où des mesures de distanciation sociale ou des équipements de protection personnels n'étaient clairement pas envisageables.

Le deuxième webinaire s'est concentré sur le travail enregistré en studio audio, c'est-à-dire le doublage, l'animation et la voix off. Au fur et à mesure que les confinements ont été levés, il est apparu qu'il ne serait possible de définir de nouveaux protocoles pour préserver la sécurité de tous les travailleurs dans ces environnements plutôt confinés, où le travail était clairement sur le point de reprendre en premier. Trois séries de lignes directrices de l'industrie pour le travail audio approuvées en France, au Canada et en Turquie ont été présentées lors du webinaire, avec des similitudes en ce qui concerne les mesures de base de distanciation sociale et d'assainissement, mais aussi avec leurs propres spécificités, par ex. interdisant l'utilisation des cabines en France, recommandant l'utilisation de housses de micro jetables ou l'essuyage de tous les équipements en présence d'artistes interprètes au Canada ou un auditorium spécial à réserver aux acteurs seniors et une norme de conformité spéciale Covid-19 pour les studios de doublage en Turquie.

Le troisième webinaire a porté sur les protocoles de sécurité récemment approuvés pour la production cinématographique et télévisuelle. Il a présenté quatre directives de sécurité négociées par des syndicats et des guildes d'Australie, de France, du Royaume-Uni et des États-Unis et a abordé un large éventail de questions tout au long de la production, telles que les tests, la protection des acteurs et des équipes ainsi que l'organisation pratique des journées de tournage en studio et sur site. Une attention particulière a été accordée à la mise en place de «bulles de production» sur le plateau, avec différentes couches de sécurité et une protection renforcée là où les acteurs et les membres des équipes techniques devaient travailler en étroite collaboration sans la sécurité des EPP ou des mesures de distanciation sociale. D'autres recommandations comprenaient une garantie de congés maladie payés pour encourager les travailleurs à se faire dépister sans craindre de perdre leur emploi, et la création d'un département ou d'un officier Covid-19 spécial pour surveiller et appliquer les mesures de sécurité Covid-19.

Le dernier webinaire était axé sur le spectacle vivant et a évidemment inclus la FIM, car cet environnement de travail comprend souvent également des musiciens. Le secteur du spectacle vivant est l'un des plus touchés par la crise de Covid-19. La distanciation sociale étant extrêmement difficile à respecter pour les artistes sur scène ou pour le public, la plupart des théâtres, opéras et salles de concert doivent encore trouver un moyen de revenir à la «normale» dans cette période de pré-vaccin, tout en maintenant leur activité durablement. Les syndicats ont également discuté de la façon dont les restrictions d'audience pourraient affecter les productions commerciales à l'avenir, du défi de contenir les aérosols dans des environnements ouverts, ainsi que des implications pour les acteurs et l'équipe quand une production devrait s’interrompre en cas d'infection. De nombreuses mesures provisoires et encourageantes ont également été discutées, parmi lesquelles la mise en place de bulles de production sur les plateaux, la réalisation de contrôles de température à l'entrée du public, l’éloignement des chœurs opérant à distance, la réécriture de spectacles pour s'adapter aux mesures de sécurité Covid-19 ou l'organisation de spectacles à diffusion et public limitée, tout en retransmettant à un plus grand nombre de personnes.

Au cours des prochains mois, la FIA, UNI MEI et la FIM continueront de soutenir les organisations membres dans leurs efforts pour promouvoir les protocoles de sécurité les plus élevés en réponse à la crise du Covid-19, en coopération avec les parties prenantes et les autorités de l'industrie aux niveaux national et international.

Toutes les directives et protocoles adoptés par l'industrie sont disponibles sur la page Covid-19 de notre site Web.