FR

06.10.2017

Rapport de la Réunion sur la Passeport de la Danse

La réunion sur la Passeport de la Danse a eu lieu le 26 septembre, à Varsovie, en Pologne. Cette réunion était organisée dans le cadre de notre projet européen ‘Dance Futures : Créer des mécanismes de reconversion pour les danseurs et promouvoir une mobilité durable dans le secteur de la danse’ ; projet ayant le double objectif d’aider à la création de trois mécanismes d’aide à la reconversion des danseurs en Belgique, Hongrie et Espagne ; et de ressusciter et moderniser le Passeport EuroFIA pour la Danse pour s’assurer qu’il devienne un mécanisme efficace, accessible et moderne qui soit une source fiable de soutien pour les danseurs dans le contexte de la mobilité. L’évènement a rassemblé tous les syndicats participant au mécanisme et leur a permis de revoir et renouveler leur engagement auprès de celui-ci.

Créé au début des années 2000, le Passeport EuroFIA pour la Danse permet aux danseurs et chorégraphes qui sont à jour de leurs cotisations syndicales dans leur pays d’origine d’accéder à un soutien syndical local lorsqu’ils travaillent dans un pays européen ayant un syndicat participant. En étendant la protection sociale par delà les frontières, ce mécanisme d’assistance mutuelle reflète l’un des principes essentiels de la FIA : la solidarité internationale. Malheureusement, après quelques années, le Passeport EuroFIA pour la Danse a cessé d’être utilisé.

La réunion était divisée en trois sessions. Le premier panel de discussion qui rassemblait des danseurs et des responsables syndicaux d’organisations représentant des danseurs a donné un aperçu clair des nombreux défis rencontrés par les danseurs dans le contexte de la mobilité. De la formation aux assurances et à la double taxation, les danseurs expérimentent de nombreuses difficultés lorsqu’ils travaillent à l’étranger – souvent renforcées par la barrière de la langue. La deuxième session de la journée était dédiée aux commentaires du comité de pilotage du projet sur le Passeport EuroFIA pour la Danse. Outi Kallinen (STST), Paul Bronkhorst (IOTPD) et Camille Richard (FIA) ont partagé les conclusions du comité de pilotage concernant l’outil renouvelé. Le comité a recommandé la création d’un site internet compatible avec les téléphones portables et donnant accès à des informations clés pour tous les danseurs travaillant dans un autre pays européen pour une courte période de temps.

La présentation du comité de pilotage était suivie dans l’après-midi par une analyse SWOT du Passeport pour la Danse en petits groups. Les discussions étaient constructives et de nombreuses bonnes idées ont été soulevées par les membres de l’EuroFIA. Parmi elles, quatre apparaissent comme particulièrement importantes :

- Le nouvel outil Passeport pour la Danse pourrait être un excellent outil de recrutement pour les membres de la FIA. En effet, donner accès aux informations à tous les danseurs – dont les non membres – pourrait leur faire réaliser l’intérêt de rejoindre un syndicat.

- L’outil devrait mettre à disposition certaines informations basiques utiles aux danseurs dans le contexte de la mobilité, dont la liste des syndicats participant au Passeport de la Danse, les services offerts par chaque syndicat, un contact direct au sein de chaque syndicat et des conseils généraux. La discussion a souligné le véritable manque de connaissance des danseurs sur leurs propres conditions de travail et a indiqué clairement que ce type d’informations serait utile aux danseurs.

- Chaque syndicat devrait répondre à la même liste de « Questions Fréquentes » qui donnerait des conseils généraux aux danseurs envisageant de travailler dans leur pays.

- Enfin, l’outil devrait avoir trois niveaux d’accès. Si les membres de l’EuroFIA s’accordent pour donner accès aux informations générales à tous les danseurs, ils pensent que le conseil devrait être limité aux détenteurs du Passeport de la Danse et la représentation aux membres du syndicat local. Dans ce dernier cas, il sera demandé au danseur de rejoindre le syndicat local pour bénéficier de la représentation adéquate. 

Le comité de pilotage du projet Dance Futures se réunira en février pour continuer la réflexion sur l’outil. Une proposition détaillée sera présentée à l’EuroFIA au printemps.