FR

14.05.2005

Réunion FIA-NA à Toronto

Le groupement Nord-Américain de la Fédération Internationale des Acteurs (FIA-NA) s’est réuni à Toronto le 14 et 15 mai 2005, avec la participation de ACTRA (Alliance of Canadian Cinema, Television and Radio Artists, Canada), AAEA (American Equity Association, USA), AFTRA (American Federation of Television and Radio Artists, USA), CAEA (Canadian Actors’ Equity Association, Canada), SAG (Screen Actors’ Guild, USA) et UDA (Union des Artistes, Canada). Etaient aussi représentés la FIA et MEAA (Media, Entertainment and Arts Alliance, Australie. Les échanges ont tout particulièrement traité de la sécurité sur le lieu de travail, des productions menées en dehors des accords collectifs, de communication et direction syndicale, de diversité culturelle et de la protection mondiale des artistes-interprètes. Inspirés par la « Global Rule One » de la SAG, d’autres syndicats ont ainsi décidé d’exiger le respect de leurs accords collectifs à l’étranger, à certaines conditions. Ces mesures s’avèrent nécessaires pour mettre un frein à l’engagement des artistes-interprètes au mépris de tout accord syndical par des productions délocalisées, un véritable défi pour de nombreux membres de la FIA. 

Deux situations conflictuelles, respectivement au Canada et au Mexique, ont été largement débattues. Le « Blue Man Group », une production à très grand succès avec plusieurs spectacles aux USA et en Allemagne, a récemment décidé de franchiser à Londres ainsi qu’à Toronto. En dépit de son énorme succès – et de ses revenus millionnaires – le Blue Man Group a l’intention d’ouvrir au Canada un spectacle en dehors de tout accord collectif. La FIA et plusieurs de nos affiliés ont soutenu sans réserve la décision de CAEA de BOYCOTTER le spectacle, jusqu’à ce qu’un accord satisfaisant soit conclu, garantissant aux artistes interprètes et exécutants ainsi qu’aux techniciens des conditions de travail convenables. Les syndicats de FIA-NA ont réaffirmé leur volonté de demander à leurs membres de refuser tout travail pour ce spectacle à Toronto, jusqu’à la conclusion du conflit. 

La grève entreprise par la Asociación Nacional de Actores (ANDA, Mexique) en soutien aux artistes interprètes du doublage dans ce pays a été aussi longuement examinée. Nonobstant la rémunération dérisoire que les artistes du doublage perçoivent au Mexique (certains étant payés 6 dollars américains par épisode !), Grabaciones y Doblajes Internacionales refuse de négocier un nouveau contrat avec ANDA, préférant employer plutôt des amateurs – qu’ils sont ainsi libres de payer encore moins. La FIA et son groupement Nord-Américain ont aussi sollicité un soutien mondial à ce mouvement. Ces contenances ne sont pas acceptables, elles constituent une véritable offense pour les professionnels que nous représentons, et ne représentent aucun bénéfice pour l’industrie. Au contraire, elles offrent un argument convainquant en faveur de la création d’organisations syndicales fortes et représentatives ainsi que d’une réelle solidarité internationale.

Résolutions de FIA-NA (en v. EN seulement)