FR

07.05.2015

La campagne pour un Internet équitable pour les artistes-interprètes démarre avec succès

La veille de la présentation publique - le 6 mai - de la stratégie de la Commission européenne pour un Marché Unique Numérique, EuroFIA, FIM, AEPO-ARTIS et IAO ont tenu à Bruxelles une conférence de presse réussie revendiquant un internet plus équitable pour les artistes interprètes européens. Les quatre organisations font campagne ensemble pour une répartition plus juste des revenus générés par la mise à disposition à demande des interprétations audio et audiovisuelles dans l’environnement numérique.

Les artistes interprètes jouent un rôle essentiel dans la production d’un contenu culturel très divers et professionnel, lequel est diffusé de multiples façons et selon différents modèles économiques. Comme le prouvent les nombreuses plateformes légales offrant aux citoyens européens de vastes catalogues de musiques, films et autres contenus professionnels audiovisuels, l'espace en ligne est devenu un endroit crucial pour diffuser leur travail.

Bien qu’ayant accueilli les médias numériques comme une grande opportunité, la plupart des artistes interprètes en Europe en attendent toujours les bénéfices. Leurs revenus dépendent encore en grande partie de pratiques contractuelles largement inéquitables et qu’ils ne sont pas en position de changer du fait de leur très faible pouvoir de négociation. A moins qu’ils soient suffisamment reconnus ou qu’ils aient des syndicats puissants négociant collectivement en leurs nom, ils n’ont trop souvent pas d’autre option que de céder tous leurs droits exclusifs aux producteurs, à perpétuité et en échange d’un montant unique. Ces contrats de rachat forfaitaire englobent aujourd’hui inéluctablement toutes formes d’usages numériques.

EuroFIA, FIM, AEPO-ARTIS et IAO considèrent que le Marché Unique Numérique doit reconnaître la contribution essentielle des artistes interprètes au succès, à la diversité et à la durabilité du secteur créatif en les aidant à recevoir une part équitable de la valeur générée par leur travail.

C’est pourquoi la Campagne pour un Internet Equitable pour les artistes-interprètes appelle à l’introduction en Europe d’un droit complémentaire à percevoir une rémunération équitable, que les artistes interprètes ne pourraient transférer et auquel ils pourraient revendiquer directement auprès des plateformes en ligne qui distribuent leur travail, sujette à gestion collective obligatoire. Ce droit n’aura d’impact ni sur les dépenses des consommateurs, ni sur les stratégies de marketing de l’industrie. Il amènera par contre davantage d’équité quant à la façon dont sont partagés les revenus en ligne entre les parties prenantes, dont les artistes interprètes.

Lire le communiqué de presse ici (en anglais exclusivement).