FR

21.09.2015

La négociation collective pour les travailleurs atypiques: rapport de l'atelier de Dublin

Des syndicats représentant les travailleurs des secteurs de la culture et des médias de toute l’Europe, ont demandé une action urgente au niveau européen pour renforcer les droits du travail, en particulier de ceux des travailleurs atypiques dont le nombre grandit dans le secteur.

Cette semaine, à Dublin, la NUJ a accueilli un atelier de deux jours sur les négociations collectives pour les travailleurs atypiques. Cet atelier était organisé par les quatre fédérations européennes représentant les secteurs de l’audiovisuel et du spectacle vivant : la FIA, l’EFJ, la FIM et UNI-MEI. Leur projet conjoint « Atteindre les travailleurs atypiques » est financé par la Commission européenne.

L’atelier a fait le point sur les tendances en matière d’emploi dans le secteur et sur l’état d’avancement des syndicats dans leur effort pour inclure les travailleurs atypiques dans les négociations collectives, soulignant succès et obstacles. Une longue discussion a été dédiée à l’utilisation du droit de la concurrence pour limiter les droits des travailleurs atypiques, et ce malgré un statut comparable à celui des employés, une perturbation minimale du marché,  des bénéfices sociaux issues des négociations collectives et des dommages de long terme sur la qualité et la stabilité du travail dans le secteur.

La Secrétaire Générale du Congrès Irlandais des Syndicats, Patricia King, l’un des orateurs du séminaire, a affirmé aux délégués que le déni des droits du travail, le respect du droit à la négociation collective et la prévention contre l’imposition de contrats d’indépendants devaient être des priorités pour la Commission européenne, et pour les gouvernements nationaux.

Le Secrétaire irlandais Séamus Dooley et le Président Andy Smith ont également profité de l’opportunité pour condamner l’échec des gouvernements irlandais successifs à répondre à la situation créée par la décision de l’Autorité de Concurrence en Irlande de traiter les travailleurs comme des entreprises commerciales et donc de les sortir du cadre de l’industrie.

Les quatre fédérations continueront à travailler ensemble dans le cadre de leur projet conjoint et concentreront leurs efforts pour garantir les meilleures conditions possibles aux travailleurs du secteur.  

Le projet commun sur les travailleurs atypiques se poursuivra en 2016 avec deux ateliers (vous pouvez consulter les détails sur les thèmes, dates et lieux sur le apge du projet - lien ci-dessous). Vous pouvez également lire les notes de discussion préparées pour les ateliers sur les pages événments - lien ci-dessous également.