FR

06.10.2016

Relever le défi du travail atypique : Conférence finale et publication du nouveau manuel

Le secteur de l’art, des médias et du spectacle a été témoin de changements significatifs dans la structure de son marché du travail et dans l’organisation du travail, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur du cadre des relations traditionnelles d’emploi – avec une tendance avérée vers différentes formes d’arrangements de travail atypiques. 

La Fédération Européenne des Journalistes (FEJ), la Fédération Internationale des Acteurs (FIA), UNI MEI et la Fédération Internationale des Musiciens (FIM) ont aujourd’hui publié un manuel sur « Le futur du travail dans le secteur de l’art, des médias et du spectacle », présentant des conclusions et recommandations concernant le travail atypique dans le secteur de l'art, des médias et du spectacle. La publication du manuel coïncide avec un évènement, co-organisé par les quatre fédérations, sur la façon de relever le défi du travail atypique, organisé les 8 et 9 septembre à Bruxelles. 

Le secteur de l’art, des médias et du spectacle est caractérisé par les traditions de travail au projet et de travail indépendant. Il est fort probable qu’il soit un précurseur de tendances qui s’étendront très certainement dans le futur vers de nouvelles relations d’emploi entrainées, en autres, par l’essor des plateformes internet et des autres formes de travail numérique. Les conditions de travail des travailleurs atypiques sur le marché du travail européen montrent une série de facteurs qui pourrait contribuer à la précarité et à la vulnérabilité des travailleurs :

-        Peu ou pas de sécurité de l’emploi ou de protection légale/conventionnelle/contractuelle;

-        Revenus précaires, faibles ou insuffisants;

-        Absence de choix du travailleur en ce qui concerne les conditions de travail classiques telles que le lieu de travail, la description du travail, les horaires de travail, etc. ;

-        Absence de protection sociale adéquate en cas de chômage, grossesse et maternité, incapacité de travail (e.g. maladie, accidents) et vieillesse ;

-        Normes peu élevées en termes de santé et sécurité ;

-        Accès limité aux opportunités de formation ;

-         Limite quant à la représentation syndicale et au bénéfice des négociations collectives.

Les syndicats, et décideurs politiques, craignent de plus en plus qu’un grand nombre de ces arrangements de travail ne garantissent pas de protection adéquate au travailleur et qu’ils n’aboutissent de plus en plus sur du travail précaire. Les cadres réglementaires, les systèmes d’inspection du travail, les politiques actives du marché du travail et les systèmes judiciaires devront être mis à jour pour être accessibles à tous les travailleurs, quelque soit la nature de leur relation de travail ou régime de travail.

La députée européenne Agnes Jongerius, qui accueillait l’évènement, a noté que « Comme le débat d’aujourd’hui l’a souligné, le monde du travail dans le secteur de l’art, des médias et du spectacle a considérablement changé et continuera à évoluer. Les relations industrielles et le dialogue social doivent évoluer également, pour répondre aux besoins des travailleurs du 21ème siècle. Les décideurs politiques doivent s’assurer que les travailleurs ne soient pas privés de leur accès aux droits sociaux et du travail fondamentaux, du fait de leur statut d’emploi. Ceci ne ferait que renforcer les inégalités. »

Esther Lynch, Secrétaire confédéral à la CES, a noté que « le travail atypique et les défis associés identifiés dans le secteur de l’art, des médias et du spectacle sont de plus en plus prégnants dans le marché du travail global, intensifié par l’essor des plateformes numériques et de l’économie collaborative. Les travailleurs ont besoin d’une protection renforcée et la proposition concernant un Pilier Européen des Droits Sociaux actuellement en cours de rédaction par la Commission Européenne devrait inclure un droit à une application efficace des droits du travail.

Dominick Luquer, Secrétaire générale de la Fédération Internationale des Acteurs (FIA) a passé en revue le travail qu’il reste à faire dans le secteur, déclarant «  les syndicats sectoriels notent avec enthousiasme la volonté politique et l’excellente réflexion stratégique générés par cet évènement. Nous redoublerons d'efforts sur la question des nouvelles stratégiques pour atteindre les travailleurs atypiques et travaillerons main dans la main avec d’autres secteurs faisant face aux mêmes défis. »

Oliver Roethig, Secrétaire régional d’UNI Europa, le syndicat européen des travailleurs de service a conclu : « L’UE et les Etats membres doivent s’assurer que tous les travailleurs en Europe aujourd’hui travaillent dans des conditions décentes et que tous bénéficient d’un niveau de protection sociale commun et élevé. Ceci doit s’appliquer à tous les travailleurs, en ligne ou non, quelque soit le statut de travail, le type de contrat, quelque soit le secteur dans lequel ils travaillent. Il s’agit d’un droit fondamental que nous les syndicats défendrons quelqu'en soit le prix. Les travailleurs sont des travailleurs. Point. »

Lire et/ou télécharger le manuel ici:

fileadmin/user_upload/News/Documents/2016/September/AtypicalWorking_Report2016.pdf