FR

06.04.2018

Troisième séminaire du projet Dance Futures, Madrid

Le troisième séminaire de notre projet européen Dance Futures a eu lieu les 20 et 21 Mars, à Madrid, en Espagne. La réunion européenne été suivie par une réunion nationale sur le même sujet.

Ce projet - Dance Futures : Créer des mécanismes d'aide à la reconversion des danseurs et promouvoir une mobilité durable dans le secteur de la danse - centré sur le secteur de la danse aborde deux enjeux : la reconversion - qu'elle soit due à un choix personnel, une blessure ou l'âge - et la mobilité à l'intérieur des frontières européennes. Ce séminaire de travail fait partie du volet transition de ce projet. Organisé par FIA et IOTPD - Organisation Internationale pour la Reconversion des Danseurs Professionnels - le séminaire avait pour but de pousser à la création d'un mécanisme d'aide à la reconversion des danseurs professionnels en Espagne en rassemblant toutes les parties prenantes pour discuter du problème et examiner les possibilités.

La réunion, qui a eu lieu à l'Auditorium du Ministère de l'Education, de la Culture et du Sport, a rassemblé plus de 60 participants, principalement venus d'Espagne mais aussi des Pays-Bas, de France, d'Allemagne, du Royaume-Uni et de Hongrie. Les participants ont été chaleureusement accueillis par Montserrat Iglesias Santos, Directrice de l'INAEM ; José Carlos Martinez, ancien danseur Etoile du Ballet de Paris et actuel Directeur artistique de la Compagnie Espagnole de Danse et Margaret Joval, Secrétaire Générale de ConARTE. La première matinée était dédiée aux défis de la reconversion pour les danseurs professionnels en Espagne. Il semblerait que, pour créer un mécanisme d'aide à la reconversion pour les danseurs, le secteur espagnol de la danse devra trouver des solutions aux questions suivantes :

- La reconnaissance des qualifications des danseurs et leur inclusion dans la Catalogue National des Qualifications ;

- La division des compétences entre l'Etat et les Régions (Comunidades Autónomas) ;

- Le financement et la structure du mécanisme.

L'après-midi, les participants ont entendu les témoignages de plusieurs danseurs, certains ayant eu des reconversions professionnelles difficiles à la fin de leur carrière artistique et d'autres ayant reçu l'aide de mécanismes étrangers d'aide à la reconversion ; notamment un témoignage de Seh Yun Kim, danseuse principale de la Compagnie Espagnole de Danse. Chacun de ces témoignages était mis en perspective avec la présentation d'un modèle étranger de mécanismes d'aide à la reconversion. Les présentations ont amené beaucoup de questions du public qui a semblé inspiré par ces exemples.

Le deuxième jour du séminaire a démarré avec une intervention d'un danseur et chorégraphe hongrois présentant le projet en cours dans son pays, l'un des pays cibles de la FIA dans le contexte de Dance Futures. Cette présentation a donné de l'espoir aux panelistes qui discutaient la façon concrète de créer un mécanisme d'aide à la reconversion pour les danseurs espagnols. De nombreuses questions et idées ont été discutées : Quelle structure devrait prendre le mécanisme ? Comment l'articuler avec l'administration existante ? Comment trouver les financements? Deux membres du Parlement - Rosana Pastor de Podemos et Miguel Lorenzo du PP - sont finalement venus présenter le texte actuellement discuté au Congreso de Diputados sur le Statut de l'Artiste. Ils ont exprimé leur soutien pour la création d'un mécanisme d'aide à la reconversion des danseurs en Espagne.

Même si certaines questions importantes doivent être résolues, il semblerait qu'il y ait maintenant en Espagne une compréhension générale qu'un mécanisme d'aide à la reconversion des danseurs professionnels est une nécessité et non un luxe.

Les deux jours de réunion nationale sont allés plus en profondeur dans la façon concrète d'établir un mécanisme d'aide à la reconversion.