FR

01.12.2009

La FIA demande la libération de l’acteur birman U Maung Thura aux autorités de Birmanie

Lors de la dernière réunion du comité exécutif de la FIA, Equity UK a rappelé aux membres présents l’état désastreux de la liberté d’expression en Birmanie et les graves conséquences que cela peut engendrer pour qui entend être un artiste interprète exerçant librement son métier dans ce pays. La FIA avait en effet été profondément troublée d’apprendre que l’acteur et activiste birman U Maung Thura (mieux connu sous son nom de scène «Zarganar») avait été emprisonné en 2008 pour s’être exprimé ouvertement à propos des autorités birmanes. Il est évidemment toujours fort inquiétant et préoccupant pour les artistes-interprètes à travers le monde que l’un des leurs soit emprisonné pour la franchise de ses positions et représentations.

Au cours de la dernière décennie, Mr. Maung Thura a déjà plusieurs fois été emprisonné par les autorités birmanes à cause de ses représentations satiriques visant le régime en place. Cette dernière détention s’est produite à la suite du cyclone Nargis qui a dévasté la Birmanie en mai 2008. Zarganar s’est impliqué à l’époque dans la coordination des secours et a alors tenté de sensibiliser les gens sur les dévastations causées par ce désastre. Son ordinateur fut saisi et des vidéos trouvées sur celui-ci furent utilisées pour notamment le déclarer coupable de violation de la loi sur l’électronique. Il risque désormais 45 ans de prison.

Les syndicats membres de la FIA soutiennent Mr. Maung Thura et exigent sa libération de prison immédiate. Une lettre de soutien a été envoyée au nom de la FIA aux autorités en Birmanie, à l’ONU et aux ambassades birmanes de Londres et de Bruxelles. Vous pouvez télécharger cette lettre (en anglais) ci-dessous. Les membres individuels de la FIA peuvent, s’ils le désirent, ajouter leur voix aux appels à la liberté de Zarganar. La lettre ci-dessous peut ainsi servir de modèle et être adaptée et/ou traduite afin d’être envoyée aux ambassades birmanes d’autres pays ou encore aux autorités birmanes-mêmes.

Vous pouvez également participer à la campagne de cartes postales lancée par Equity UK et destinée à soutenir Zarganar en vue de sa libération. Ce genre de campagne a déjà fait ses preuves par le passé et il vous suffit d’en demander un ou plusieurs modèle(s) à Equity UK (info(at)equity.org.uk).

Lettre de la FIA aux autorités birmanes - en anglais uniquement