FR

15.03.2010

Nouvelle Etude européenne démontre l’évolution dramatique du piratage en ligne

Une nouvelle étude européenne sur le piratage et son impact sur les industries créatives a été lancée le 17 mars 2010. L’étude a été réalisé par le bureau de consultants TERA et a été commissionnée par un groupe d’action au sein de la Chambre Internationale de la Commerce, intitulé «BASCAP» (Business Action to Stop Counterfeiting and Piracy).

L’étude se focalise sur trois questions clés: 1) quelle est la contribution des industries créatives à l’économie européenne en termes de PIB et en termes d’emplois? 2) Quel est l’impact du piratage sur les revenus de la vente et sur l’emploi dans le secteur? 3) Si les politiques actuelles dans l’UE ne changent pas, quel sera le chiffre de pertes d’ici 2015?

L’analyse avance les éléments suivants:
· En 2008, les industries créatives de l’Union européennes (basées sur une définition plus exacte et compréhensive) ont contribué 6.9% - environ €860 milliards d’euro – au PIB européen et ont employé environ 14 millions de travailleurs. 
· En 2008, les industries créatives de l’Union européenne souffrant le grand impact de la piraterie (cinéma, télévision, musique et informatique) ont connu des pertes de €10 milliards d’euros et la disparition de plus de 185 000 emplois en raison de la piraterie – surtout la piraterie digitale. 
· Sur la bases de projections actuelles et supposant que la politique actuelle n’évolue pas de manière signifiante, les industries créatives peuvent s’attendre à un chiffre de pertes allant jusqu’à €240 milliards d’euros d’ici 2015, entrainant une perte de 1.2 emplois dans la même période.

La FIA a décidé de soutenir cette étude qui met en relief les inquiétudes des membres de la FIA concernant l’impact de la piraterie sur l’industrie et donc sur les opportunités d’emploi pour les artistes-interprètes. La FIA a notamment soutenu l’approche et la méthodologie conservatrices adoptées dans l’étude. La présidente de la FIA, Agnete Haaland, a pris le parole lors du lancement de l’étude et elle a évoqué le besoin urgent de trouver des méthodes efficaces pour aborder ce problème, ainsi que l’importance pour les artistes-interprètes de pouvoir tirer une réelle bénéfice de l’exploitation de leur travail. Elle a également souligné l’importance de conclure une traité internationale sur l’Audiovisuelle à l’OMPI dans les meilleurs délais.

La FIA a également publié une position officielle par rapport à cette etude, qui est disponible ci-dessous, ainsi que l’étude elle-même en anglais et un résumé en français et en espagnole. UNI-MEI a également soutenu l’étude et a publié une position officielle, qui est disponible sur leur site web.

Position de la FIA concernant l'Etude sur la Piraterie
Communiqué de presse officiel
L'Etude TERA (version complète - en anglais
Résumé de l'Etude TERA - en français
Résumé de l'Etude TERA - en Espagnol