FR

01.12.2014

La face cachée de Bollywood

Séminaire IAEA, Mumbai

Novembre 2014

Mumbai peut se vanter d’avoir une des industries les plus célèbres et prolifiques du monde du spectacle : c’est la Mecque du cinéma indien. Bien que plusieurs autres centres de production cinématographique et télévisuelle existent ailleurs dans ce vaste pays, Mumbai est le cœur névralgique de «Bollywood», où les films glamour et commerciaux en hindi sont bouclés à un rythme implacable, mettant en vedette des acteurs établis. Avec des millions d’habitants vivant dans la misère ou étouffés par un rythme de vie effréné, Bollywood est une redoutable machine à rêves.

Des dizaines de studios se livrent une concurrence acharnée pour produire le prochain carton, qu’il s’agisse d’un long métrage ou, souvent aussi maintenant, une série télé ou un feuilleton, ou pour signer des juteux accords avec des productions étrangères voulant filmer sur place. L’ouverture au marché international a apporté plus de richesse. Plusieurs chaines et studios étrangers dépensent aujourd’hui leurs gros sous à Mumbai pour s’assurer une part de la manne que représente une population frôlant le milliard et demi. Le feu vert aux investissements directs 100% étrangers a rendu le marché du cinéma indien très attrayant pour eux.

Avec des centaines de chaînes de télévision et une croissance exponentielle de multiplexes, la demande de contenu n'a jamais été aussi grande et pas un jour ne se passe à Mumbai sans que des équipes de tournage s’affairent, des cascadeurs enchainent des numéros spectaculaires, des danseurs exécutent des pas minutieusement chorégraphiés ou des acteurs livrent des histoires fascinantes face à une caméra. Et pourtant, derrière le glamour de Bollywood se cache une réalité bien plus sombre. Une récente étude commandée par la FIA avec ses fédérations sœurs FIM et UNI MEI révèle des pratiques ahurissantes, exposant de nombreux professionnels du cinéma à Mumbai à des risques inutiles, souvent avec des conséquences dramatiques.

Rythmes de travail effrénés et repos insuffisant, absence de matériel de protection pour les équipes techniques, procédures d'urgence ou mesures anti incendie inexistantes, mauvaise nourriture, insalubrité, formation insuffisante sont monnaie courante sur de nombreux plateaux de tournage. Les blessures permanentes et les décès s’enchainent et sont écartés avec un sentiment de fatalisme frappant. Si une poignée de studios de cinéma commencent à prendre la santé et la sécurité sur le lieu de travail plus au sérieux, les chaînes de télévision restent scandaleusement à la traîne.

La face cachée de Bollywood regorge d’histoires d’acteurs épuisés s’évanouissant sur les plateaux, de cascadeurs plongeant droit vers la mort, d’électriciens électrocutés, d’artistes du doublage étouffés par la mauvaise ventilation, de danseurs estropiés par des lésions répétées, des membres des équipes de tournage marchant pieds nus parmi les fils sous tension, tombant des échafaudages, trébuchant ou même attaqués par des animaux sauvages la nuit, lors du retour à leur domicile. Les soins médicaux sont souvent loin des tournages et des heures précieuses sont facilement perdues dans le trafic insensé de Mumbai.

En partenariat avec ses fédérations sœurs, la FIA s’engage à aider la Fédération des Travailleurs du Cinéma d’Inde Occidentale à promouvoir des meilleures normes de santé et sécurité à Bollywood. Avec un financement de la Confédération Suédoise des Syndicats (LO-TCO), un projet de trois ans est prévu pour offrir une formation, des activités de sensibilisation, un soutien et une assistance solidaires. Lors d'une réunion récente à Mumbai, les 26 et 27 novembre, les syndicats de travailleurs du cinéma ont trouvé un accord sur les mesures nécessaires à stimuler un dialogue industriel efficace, aboutissant à l'adoption d'un premier code de sécurité. Le succès de Bollywood ne peut continuer à se faire au détriment de tous ceux, qu’ils soient face ou derrière la caméra, qui y contribuent par leurs compétences et dévouement.

Etude sur les conditions de santé et sécurité des travailleurs de l'industrie du cinéma et de la télévision à Mumbai (anglais exclusivement)