FR

26.10.2018

Réunion du Comité Exécutif de la FIA à Tokyo - 26 et 27 Septembre 2018

La  FIA a été profondément émue lors de son dernier Congrès en 2016 par le rapport alarmant et révélateur concernant les défis rencontrés par les acteurs professionnels au Japon, dont les conditions de travail modestes – malgré l’allégeance du pays à la Recommandation de l’UNESCO de 1981 sur le Statut et l’Artiste et la ratification par le Japon du Traité de Beijing ) – sont alarmantes. Du fait de cette présentation poignante, et reconnaissant le besoin pour la FIA de renforcer sa présence sur le continent asiatique, la FIA a décidé, pour la première fois de son histoire, d’organiser  la réunion de son Comité Exécutif 2018 dans la dynamique Tokyo, au Japon, couplant ceci avec un symposium international sur le statut de l’artiste.

Le Comité Exécutif de la FIA était, comme c’est souvent le cas, un moment inspirant pour de nombreux délégués syndicaux autour du monde, lesquels ont rarement la chance de dépasser leur expérience nationale et d’observer  la façon dont leurs organisations sœurs dans le monde gèrent les mêmes questions, souvent d’une perspective différente. Partager les meilleures pratiques et améliorer notre compréhension mutuelle des défis globaux dans notre industrie est extrêmement précieux pour construire une unité et rendre notre travail toujours plus pertinent pour les artistes-interprètes dans le monde.

L’Exécutif de la FIA a approuvé une solide politique d’investissement pour la FIA, conçue pour générer davantage de revenus dans le temps tout en gardant les frais d’affiliation a un niveau raisonnable et en couvrant les coûts de fonctionnement. La politique comprend des lignes directrices prudentes pour de possibles investissements sur les marchés, avec un accent particulier sur les investissements ESG et favorables aux syndicats. L’Exécutif a également surveillé les progrès réalisés concernant la révision des droits de vote des membres de la FIA au Congrès, une tâche qui requière un changement constitutionnel et qui a pour objectif d’améliorer le lien entre le nombre de membres dans chaque syndicat et leur participation au processus décisionnel.

Un an après la révélation de l’affaire Weinstein et le début du mouvement mondial #metoo, les membres du Comité Exécutif de la FIA ont discuté de la façon dont le mouvement syndical a réussi à mener des changements durables dans notre industrie et à promouvoir un environnement zéro-tolérance. Tout en reconnaissant que des changements systémiques nécessiteraient plus de temps pour se matérialiser, l’abondance des bonnes pratiques étudiées lors d’un panel de discussion spécifique a montré à quel point les syndicats d’artistes-interprètes sont déterminés à empêcher l’industrie des médias et du spectacle a continuer de la même façon. Un grand nombre de ces initiatives ont porté sur les environnements de travail non conventionnels, ex. castings, évènements promotionnels, etc., dans lesquels les artistes-interprètes sont trop souvent exposés à des comportements inappropriés, et ont cherché à prendre des mesures sur les questions sensibles telles que la représentation de l’amour ou de la nudité, dans le but de préserver la dignité et l’intégrité des artistes entreprenant de jouer ces rôles difficiles.

L’Exécutif de la FIA a également discuté de la poussée du marché du streaming mondial, menée par certaines des corporations les plus puissantes que le monde ait connues, et des avancées des syndicats pionniers dans l’environnement de la distribution de contenus en ligne, pour établir une juridiction et réclamer des conditions de travail équitables pour les artistes-interprètes travaillant dans les productions faites pour la SVOD pour placer sur ces plateformes. Netflix, Amazon, Apple et les autres figurent parmi les entreprises les plus profitables sur la planète et pourtant les artistes-interprètes y sont moins payés que dans les médias traditionnels. Cette situation doit changer alors que l’appétit des consommateurs pour des contenus mobiles et à la demande atteint un niveau sans précédent.

Les entreprises mondiales de notre secteur nécessitent des stratégies syndicales globales pour imposer le respect des normes fondamentales du travail  à tous les échelons de la chaîne de production. Le mandat du groupe de travail de la FIA ‘Production Internationale et Coproduction’ a été élargi à la conclusion d’un Accord Cadre Mondial, en coopération avec les fédérations internationales sœurs UNI MEI et FIM, comme un possible outil additionnel pour améliorer la solidarité internationale et promouvoir les droits fondamentaux des travailleurs, dont le droit d’organisation et de négociation collective, le droit de travailler dans un environnement sûr et respectueux, le droit à des heures de travail, des conditions de travail et un salaire décent et au respect de l’égalité des opportunités et de la diversité.

L’Exécutif de la FIA a approuvé de nouveaux domaines de travail, dont une enquête exhaustive sur le travail des artistes de cirque et une révision des lignes directives de la FIA en matière de Santé et Sécurité à inclure, et aussi le harcèlement sexuel et la prévention du harcèlement moral. FIA regroupera également les meilleures pratiques dans un manuel  pratique pour les membres, offrant des conseils sur la meilleure façon de promouvoir des standards pour un environnement de travail sans harcèlement pour les artistes-interprètes au niveau national.

Les progrès quant à l’état de la ratification du Traité de Beijing de l’OMPI étaient également à l’agenda de la réunion. L’entrée en force de ce traité majeur, mettant fin à une discrimination intolérable entre les performances audios et audiovisuelles, se rapproche avec vingt-deux parties contractantes confirmées et seulement neuf de plus nécessaires pour que le BTAP deviennent juridiquement contraignant. Tout en se préparant à fêter ce moment historique, l’Exécutif de la FIA s’est résolu à continuer de sensibiliser et d’encourager davantage de pays de rejoindre le traité pour s’assurer que les provisions de ce traité deviennent des standards internationaux en matière de droits économiques et moraux des artistes-interprètes.

La prochaine réunion du Comité Exécutif de la FIA aura lieu à Vancouver, Canada, du  28 septembre au 3 octobre 2019.

Plus de photos sont disponibles sur le compte Flikr de la FIA.